Recevoir la newsletter

En Essonne, un début d'insertion pour les Yéniches

Article réservé aux abonnés

Dans l'Essonne, le suivi social d'un groupe de gens du voyage, les Yéniches, est facilité par leur sédentarisation et le travail d'équipe des assistants sociaux.
Comment mettre en œuvre un accompagnement social efficace auprès des gens du voyage, confrontés à un phénomène de paupérisation et de marginalisation ? Comment intégrer ces familles dans les dispositifs d'aide existants, tout en respectant leur culture, basée entre autres sur l'habitat en caravanes - qui ne signifie pas forcément itinérance - et sur un mode de vie reposant entièrement sur la famille et sur le groupe, lequel, de ce fait, est coupé du reste de la population ? Il n'existe pas de réponse unique à ces questions, car la politique sociale des départements en ce domaine n'est pas uniforme. En outre, l'histoire et la sociologie des gens du voyage revêtent des réalités très différentes d'un groupe à un autre.Dans l'Essonne, en tout cas, un suivi social en profondeur a été mis en place, et ce depuis plusieurs années, auprès d'un groupe social de Yéniches sédentarisés. Il concerne 109 personnes, soit 32 ménages et 9 groupes familiaux, installés sur deux terrains vagues…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

LES ACTEURS

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur