Recevoir la newsletter

Réforme de l'Etat : la PJJ devrait rester à la chancellerie

Article réservé aux abonnés

La protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ne serait plus concernée par les projets de réorganisation des services déconcentrés de l'Etat qui prévoyaient, notamment, son regroupement, avec d'autres structures, au sein de directions départementales de la santé, de la population et de la solidarité, placées sous l'autorité des préfets (1). C'est ce qu'indiquent le Syndicat de la PJJ-FEN-UNSA (2) et le Syndicat national des personnels de l'éducation surveillée-PJJ-FSU (3). Ce dernier entend, néanmoins, rester vigilant jusqu'au 7 avril, date de l'ultime réunion d'arbitrage ministériel sur ce sujet.A la direction de la PJJ, on confirme que l'expérimentation des pôles départementaux devrait être abandonnée. Et on indique que ce dispositif pourrait être remplacé par une instance de coordination départementale dans laquelle les différentes administrations concernées conserveraient leur autonomie.Notes(1)  Voir ASH n° 2015 du 21-03-97.(2)  SPJJ-FEN-UNSA : 48, rue La Bruyère - 75009 Paris - Tél. 01 40 16 78 78.(3)  SNPES-PJJ-FSU : 54, rue de l'Arbre-Sec - 75001 Paris - Tél. 01 42 60 15 84.
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

LE SOCIAL EN ACTION

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur