Recevoir la newsletter

PLAIDOYER POUR LES TRAVAILLEUSES FAMILIALES

Article réservé aux abonnés

Michelle Mignon est travailleuse familiale. Elle déplore les restrictions budgétaires qui entraînent soit le chômage (ce qui est son cas), soit la déqualification d'une profession dont elle défend la place incontournable dans l'accompagnement des familles en difficulté.
«  [...] Notre diplôme ne nous a pas simplement préparées à faire le ménage et à garder des enfants pendant l'absence de la mère. Même si ce genre d'intervention contribue à préserver l'équilibre de la famille afin de permettre à la femme un épanouissement professionnel en même temps que familial, notre qualification est de plus en plus sollicitée dans l'accompagnement des familles en difficulté, au domicile dans les tâches quotidiennes et en lien avec la vie sociale. En ce moment où il est question de "fracture sociale ", de lutte contre l'exclusion, de démantèlement du lien social, d'actions de proximité, l'actualité prouve chaque jour que la société a plus que jamais besoin de nous, travailleuses familiales. « Dans une complicité ménagère, éducative, cette professionnelle de la famille est mieux placée pour entendre le message de l'usager au moment le plus inattendu.…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Tribune Libre

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur