Recevoir la newsletter

Travailleurs handicapés : l'APF contre le désengagement de l'Etat

Article réservé aux abonnés

Après la Fédération nationale des accidentés du travail et des handicapés  (FNATH)   (1), l'Association des paralysés de France  (APF)   (2) s'élève contre le transfert, prévu dans le projet de loi de finances pour 1997, à l'Agefiph du financement du complément de rémunération versé aux travailleurs handicapés en milieu ordinaire - soit 250 millions de francs par an - jusque-là assuré par l'Etat. « Ce qui était, au départ, conçu comme une contribution de solidarité nationale, devient une charge financière pour les entreprises » , s'alarme l'association. Une mesure « qui n'est pas faite pour inciter les employeurs à embaucher des personnes handicapées », ajoute-t-elle, dénonçant « ce nouveau désengagement financier de l'Etat ».Notes(1)  Voir ASH n° 1993 du 18-10-96.(2)  APF : 17,  bd Auguste-Blanqui - 75013 Paris -Tél.  01 40 78 69 00.
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

LE SOCIAL EN ACTION

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client 01.40.05.23.15

par mail

Recruteurs

Rendez-vous sur votre espace recruteur.

Espace recruteur