Menu
S'identifier

JEUNESSE - EMPLOI I 18.03.2019

L’IGAS cible le partenariat entre Pôle emploi et les missions locales

Sollicitée par le ministère du Travail en mars 2018, l’IGAS a publié son rapport sur l’évaluation du partenariat renforcé entre Pôle emploi et les missions locales. Des conclusions plus que nuancées et, à la clé, 15 préconisations pour améliorer la situation.

Auteur

  • NATHALIE AUPHANT

Alors que depuis 2006, un partenariat est contractualisé entre le Pôle emploi et les missions locales pour l’insertion professionnelle et sociale des jeunes, l'inspection générale des affaires sociales (IGAS) a été missionnée par Muriel Pénicault le 1er mars 2018 pour évaluer cette contractualisation. Un an plus tard, le 15 mars dernier, les résultats de cette évaluation ont été publiée.

Ce rapport de 200 pages dresse, selon l’IGAS, un état des lieux de ce partenariat sur le plan de son pilotage, de ses modalités opérationnelles et de ses ressources (financements, systèmes d’information, ressources humaines…). Ses propositions d’évolution, au nombre de 15, visent, toujours selon l'inspection « à donner une plus grande fluidité aux échanges et coopérations entre les deux partenaires et à améliorer la qualité de l’accompagnement des jeunes en difficulté ». Parmi celles-ci, il est notamment proposé de moduler les crédits actuellement versés par Pôle emploi aux missions locales en fonction de critères de performances de la convention pluriannuelle d’objectifs et en consacrer une partie à l’encouragement d’actions volontaristes de rapprochements entre missions locales d’une part et de rapprochements entre missions locales et agences Pôle emploi d’autre part (fonctions supports, offres de service, etc.). Une autre de ses préconisations avance également l’idée d’inciter les partenaires, y compris financièrement, à constituer des groupements d’intérêt public (GIP) entre une ou plusieurs missions locales et une ou plusieurs Pôle emploi.

Un rapport et des propositions qui sont loin de satisfaire la CGT en Mission locale. Dans un communiqué du 16 mars, ce syndicat, qui regrette de ne pas avoir été auditionné par l’IGAS, affirme que ce rapport « signe l’arrêt de mort des missions locales ». Ce dernier propose, plutôt que de créer des GIP, de mettre en place une Agence nationale pour l’accompagnement et l’insertion des jeunes sous forme d’EPA (Etablissement public administratif) qui rassemblerait les 450 missions locales en une seule entité. 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format