Menu
S'identifier

organisation des soins I 05.09.2019

Des mesures pour améliorer la prise en charge des personnes âgées aux urgences

« Admission directe », « vidéo-assistance » … retour sur les mesures annoncées par la ministre des Solidarités et de la Santé pour améliorer la prise en charge des personnes âgées aux urgences hospitalières.

Auteur

  • nadia graradji (presse scriptum)

Depuis bientôt six mois, un mouvement de grève inédit s'est étendu à près de la moitié des services d'urgence du secteur public - 233, selon le collectif Inter-Urgences, qui en est à l'origine, 195 selon le ministère de la Santé. Afin d’« améliorer la situation » des urgences hospitalières « en surchauffe », Agnès Buzyn a dévoilé, le 2 septembre, une première série de mesures.

Pour mettre fin à ce qu’elle appelle le « tout urgences » pour les personnes âgées, la ministre des Solidarités et de la Santé propose la mise en place de « filières d’admission directe », tout en promettant « une incitation financière, une forme de bonus aux hôpitaux qui [les] mettront en place ». Agnès Buzyn souhaite voir généraliser la vidéo-assistance entre les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et le SAMU, pour éviter les hospitalisations lorsque c’est possible, dans le cas de pathologies bénignes.  À plus long terme, le nouveau métier d'infirmier de pratique avancée (IPA), avec des compétences élargies, sera étendu à la spécialité « urgences », avec de premières formations à partir de l'automne 2020, et de premiers diplômés en 2022.

Le « Oui, mais… » de l’AD-PA

Pour l’AD-PA, l’association des directeurs au service des personnes âgées, ces mesures en faveur d'une meilleure prise en soins des personnes âgées par les services d'urgence « vont dans le bon sens ». Toutefois, « elles ne permettront pas à elles-seules d'améliorer l'aide quotidienne aux personnes âgées ». L’association considère que « l'État devra donc accompagner ces mesures d'une réforme profonde de l'ensemble du secteur de l'aide aux personnes âgées, tant à domicile qu'en établissement, telle qu'annoncée par E. Macron dans le cadre de la loi Grand Age et Autonomie ».

D’autres annonces pour les services des urgences sont attendues puisque Agnès Buzyn recevra le 9 septembre « tous les acteurs du secteur », des syndicats et fédérations hospitalières aux représentants des médecins libéraux et du collectif Inter-Urgences.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format