Menu
S'identifier
Insertion - Emploi

Insertion par l’activité économique 2018 : la Dares publie les résultats


Publié le : 21.02.2020 I Dernière Mise à jour : 21.02.2020

La Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques vient de publier les chiffres 2018 de l’insertion par l’activité économique. Elle a constaté une baisse des embauches mais une hausse du temps de travail.

En 2018, l’insertion par l’activité économique (IAE) a mobilisé 3 803 structures conventionnées par l’État, réparties en quatre catégories : les ateliers et chantiers d’insertion (ACI, 1900 en 2018), les entreprises d’insertion (EI, 962) qui accueillent les salariés dans leur structure ; et les associations intermédiaires (AI, 663) et les entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI, 278) qui proposent des missions aux travailleurs. 132 300 salariés en insertion ont été décomptés en 2018, nombre en baisse par rapport à 2017 (-4,7%), représentant 81 200 équivalents temps plein (ETP), en hausse de 4,8%.

33% des salariés en insertion ont travaillé dans le domaine des services à la personne et à la collectivité, 22% dans l’agriculture ou les espaces verts, 10% dans le BTP, 9% dans le transport et la logistique, 8% en installation et maintenance, 6% dans l’industrie, 5% en hôtellerie-restauration, 7% dans d’autres domaines (commerce, communication, immobilier, santé, arts, etc.)

Les salariés entrés dans l’IAE sont majoritairement des hommes (61%). La part des hommes et des femmes est liée aux métiers proposés par les structures. Par exemple, les ETTI qui sont très présentes dans le secteur du BTP embauches plus de 80% d’hommes. En revanche, les AI embauchent 58% de femmes car les structures sont plus positionnées sur les métiers d’aide à la personne. Les seniors représentent 13% dans les ETTI, 21% dans les AI. Les jeunes de moins de 26 ans sont plus fréquemment embauchés dans les ETTI que dans les autres structures (29%). Quant au niveau d’études des salariés, 80% ont un niveau inférieur au baccalauréat, 38% inférieur au CAP.

Enfin, la durée moyenne des contrats de travail signés en 2018 était de 5,1 mois en ACI et de 5,4 mois en EI. Et en temps de travail hebdomadaire, les salariés à temps complet sont majoritaires dans les EI (69,2%) par rapport aux ACI (4,6%). Sur les temps partiels, 31,8% ont travaillé moins de 26 heures/semaine dans les ACI, 63,6% entre 26 et 35 heures ; dans les EI, respectivement 15,6% et 15,3%.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?


Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15
Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format