webleads-tracker

L'action sociale au quotidien

actualités sociales hebdomadaires

Médiateur familial

Le marché de l’emploi

Cette profession nouvelle reste encore peu développée. Médiateur familial n’est toujours pas un intitulé de métier figurant dans la nomenclature utilisée par l’Insee pour le traitement des données du recensement. Du côté des établissements de formation, les effectifs sont, au niveau national, de l’ordre de 200 candidats chaque année. On estime entre 2 000 et 3 000 le nombre de médiateurs familiaux en activité.

Les débouchés

La médiation familiale s’exerce principalement dans les services de médiation familiale et dans des réseaux associatifs intervenant sur les familles en difficulté, tels que l’UDAF (union départementale des affaires familiales). Les associations de sauvegarde de l’enfance, les services d’action sociale de certains organismes publics ou parapublics, ainsi que les collectivités locales et territoriales forment le reste des employeurs.
Le métier est aussi parfois effectué en libéral, à plein temps ou comme complément d’activité.

Les évolutions de carrière

Selon le ministère des affaires sociales et de la santé, faute d’être encore inscrit dans les conventions collectives du secteur social et médico-social, ni la reconnaissance statutaire, ni le salaire du médiateur familial, pas plus que les évolutions de carrière n’ont fait l’objet de négociations entre les partenaires sociaux.

Les structures qui embauchent

UDAF (union départementale des affaires familiales), services de médiation familiale, CIDFF (centre d'information des droits des femmes et des familles), EPE (école des parents et des éducateurs), associations de sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence, caisses d'allocations familiales, mutualités sociales agricoles, mairies, Conseils généraux, services d’action sociale de grandes entreprises.

 

Voir la fiche métier