webleads-tracker

L'action sociale au quotidien

actualités sociales hebdomadaires

Educateur spécialisé (ES)

Le marché de l’emploi

En 2012, on recensait plus de 70 000 éducateurs spécialisés, répartis à 75 % dans le secteur privé associatif et à 25 % dans les trois fonctions publiques (État, hôpitaux et collectivités territoriales). Depuis 2000, leurs effectifs ont progressé de plus de 80 % dans les établissements et services à but non lucratif, principalement dans les institutions du handicap. Six mois après leur sortie de formation, plus de 90 % des éducateurs spécialisés sont en poste.

Les débouchés

L’éducateur spécialisé peut intervenir en internat ou en externat dans l’ensemble des structures accueillant des enfants et adultes handicapés ou en difficulté sociale, qu’elles soient publiques ou privées. La volonté des établissements spécialisés de replacer l’accompagnement des usagers dans le contexte familial tend néanmoins à transformer le champ d’exercice. Actuellement, les interventions dites « en milieu ouvert », comme par exemple les services d’action éducative en milieu ouvert, certains services de l’aide sociale à l’enfance, ou encore les Sessad (service d'éducation spéciale et de soins à domicile), tendent à se substituer aux solutions d’internats éducatifs.

Les évolutions de carrière

Au bout de quelques années de carrière, l’éducateur spécialisé peut accéder à des postes d’encadrement, tels que responsable de circonscription d’action sociale dans une collectivité publique, ou cadre socio-éducatif dans la fonction publique territoriale. Dans la fonction publique d’État, il peut postuler au concours de conseiller d’insertion et de probation de l’administration pénitentiaire.
Après avoir suivi des formations complémentaires, il peut devenir mandataire judiciaire aux majeurs protégés, chef de service ou directeur d’un établissement, ou encore préparer le diplôme d’État d’ingénierie sociale (DEIS).

Les structures qui embauchent

Départements, communes, foyers de la protection de l’enfance, foyers de jeunes travailleurs, maisons parentales, maisons d’enfants à caractère social, établissements et services d’aide par le travail, instituts médico-éducatifs, centres d’hébergement et de réinsertion sociale, centres médico-psychologiques, services hospitaliers de psychiatrie et pédiatrie.

 

Voir la fiche métier