webleads-tracker

L'action sociale au quotidien

actualités sociales hebdomadaires

Chef de service

Le marché de l’emploi

La nécessité d’adapter les établissements sociaux et médico-sociaux à la complexification de leurs missions tire vers le haut les effectifs de l’encadrement intermédiaire. Entre 2007 et 2012, le nombre de chefs de service a augmenté de près de 40 % dans les établissements à but non lucratif du handicap. Ceux intervenant sur les adultes en difficulté et la protection de l’enfance ne sont pas en reste, avec des taux de croissance respectivement de 30 % et 13 %.

Les débouchés

La fonction d’encadrement est présente dans l’ensemble des institutions répondant au Code de l’action sociale et des familles, soit les établissements et services des champs du handicap, des personnes âgées, de l’enfance, des adultes en difficulté sociale, de l’intervention à domicile, et cela dans la fonction publique (hospitalière, d’État et territoriale) et dans le privé à but non lucratif ou commercial. Toutefois, le secteur du handicap concentre près de 50 % des effectifs des chefs de service, suivi par la protection de l’enfance. Dans les maisons de retraite, la fonction d’encadrement intermédiaire reste rare et réservée la plupart du temps aux grands établissements.

Les évolutions de carrière

Les trois-quarts des chefs de service assurent que leur fonction n’est qu’une étape professionnelle et en aucun cas un aboutissement. De fait, les titulaires du Caferuis ou d’un diplôme universitaire de management des institutions sociales et médico-sociales de niveau II trouvent un débouché naturel dans la direction de petites unités d’intervention. Ils peuvent également préparer le certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement ou de service d’intervention sociale (Cafdesis) et le diplôme d’État d’ingénierie social (DEIS), pour lesquels ils bénéficient d’allégements de formation.

Les structures qui embauchent

TOUTES les structures sociales et médico-sociales.


Voir la fiche métier