webleads-tracker

L'action sociale au quotidien

actualités sociales hebdomadaires

Assistant familial

Le marché de l’emploi

L’assistant familial bénéficie de l’orientation prononcée de l’action sociale et médico-sociale vers le milieu ouvert. De nombreux Conseils généraux entretiennent une promotion permanente de ce métier, qui a l’autre avantage de créer de l’activité dans les territoires ruraux et de fixer les familles. Toutefois, l’assistance familiale présente une certaine précarité, l’enfant confié pouvant être retiré à tout moment selon le type de contrat d'accueil.
En 2008, on recensait plus de 48 000 assistants familiaux pour 65 000 enfants accueillis.

Les débouchés

Près de 90 % des mineurs étant placés sur décision de justice, les deux principaux employeurs des assistants familiaux sont les services de protection de l’enfance du Conseil général, ainsi que les associations agréées par le département et la Justice. S’ils sont employés par le conseil général, les assistants familiaux deviennent des agents non titulaires de la collectivité territoriale.
Ils peuvent également travailler pour des structures médico-sociales spécialisées dans le handicap ou pour des services hospitaliers.

Les évolutions de carrière

Les titulaires du DEAF peuvent poursuivre leur parcours dans le travail social en préparant d’autres diplômes d’État : aide médico-psychologique, éducateur de jeunes enfants, moniteur éducateur, éducateur spécialisé. Ils bénéficient au cas par cas d’allégements de formation.

Les structures qui embauchent

Conseil général dans le cadre du service d’aide sociale à l'enfance, services de placements familiaux et services d'accueil familial spécialisé gérés par des établissements associatifs autorisés par les départements et habilités par la justice, services d'accueil familial thérapeutique, services de psychiatrie infanto-juvénile des hôpitaux, centres médico-psychologiques (CMP), certains instituts médico-éducatifs.


Voir la fiche métier