webleads-tracker

L'action sociale au quotidien

actualités sociales hebdomadaires

Le secteur social et médico-social : une locomotive de l’emploi

En termes d’emploi, le secteur social et médico-social est un des poids lourds de l’économie. Il concentre près de 900 000 salariés dans les seuls établissements et services pour personnes âgées, personnes handicapées, enfants et adultes en difficulté sociale, dépasse les 1 200 000 salariés en intégrant l’accueil de la petite enfance, et culmine à 1 700 000 salariés si on ajoute les services d’aide à domicile. Au total, il représente près de 7 % de l’emploi en France, soit plus que les secteurs de la restauration et des transports réunis !

Une croissance continue depuis 10 ans

Depuis le début des années 2000, l’emploi dans le secteur a connu une progression ininterrompue de l’ordre de 3 à 4 % par an, même si des signes de ralentissement sont apparus à partir de 2010.
Champion de cette croissance qui touche aussi bien les structures privées que publiques, les maisons de retraite ont franchi en 2012 la barre des 450 000 salariés. Les établissements et services pour enfants et adultes handicapés (300 000 salariés), ainsi que ceux de la protection de l’enfance (95 000 salariés) et de l’assistance aux adultes en difficulté (45 000 salariés) ne sont pas en reste avec un doublement de leurs effectifs sur la période.

Ce dynamisme profite à l’ensemble des métiers du travail social. En raison de la complexité des nouveaux besoins sociaux, les professionnels de l’éducation et de l’accompagnement – éducateurs spécialisés, moniteurs éducateurs, techniciens d’intervention sociale et familiale, aides médico-psychologiques, assistants de service social – ont plus particulièrement le vent en poupe. On note ainsi des taux records d’évolution de près de 10 % par an chez les aides médico-psychologiques, profession plébiscitée par les employeurs en raison de son implication quotidienne auprès des personnes dépendantes. La situation est comparable chez les techniciens d’intervention sociale et familiale, dont le rôle ne cesse de s’affirmer dans les services sociaux des municipalités et les associations intervenant sur les situations de précarité. Quant aux animateurs sociaux, ils ont vu leurs effectifs s’accroître de plus de 200 % en raison de la nécessité pour les maisons de retraite et les foyers d’hébergement pour personnes handicapées de compenser une médicalisation croissante.
Enfin, deux derniers domaines d’activité profitent des priorités publiques portées sur le soutien à la vieillesse et la petite enfance : les services d’aide et de soins à domicile, secteur en fort développement, et les établissements d’accueil de la petite enfance (crèches associatives et publiques) qui recrutent d’ores et déjà 50 000 personnes par an, dont une majorité d’assistantes maternelles.

Perspectives inchangées sur les prochaines années

La croissance de l’emploi devrait se prolonger dans les années à venir. Le vieillissement de la population et l’augmentation prévisible du nombre de personnes âgées dépendantes, mais également l’intensification des besoins sociaux d’une partie de la population, en sont les principaux facteurs. L’orientation des politiques publiques compte elle aussi pour beaucoup. La poursuite de la politique de la Ville pourrait contribuer à consolider de nouvelles fonctions émergentes, telles que la médiation sociale ou l’ingénierie en développement social, estiment les experts.

Sources : Pôle Emploi 2012, Insee 2012, Unifaf 2013