webleads-tracker

L'action sociale au quotidien

actualités sociales hebdomadaires

Médiateur social

Les missions

Apparue à la fin des années 1990 dans les quartiers de la politique de la Ville, la médiation sociale s’est progressivement imposée dans le paysage du travail social. La charte de référence de la médiation sociale adoptée par le comité interministériel de la Ville, en 2001, la définit comme « un processus de création et de réparation du lien social et du règlement des conflits de la vie quotidienne, dans lequel un tiers impartial et indépendant tente, à travers l’organisation d’échanges entre les personnes ou les institutions, de les aider à améliorer une relation ou de régler un conflit qui les oppose. »

Concrètement, l’activité du médiateur se centre sur l’écoute, l’information, l’orientation et, le cas échéant, le rappel à la loi ou à la règle. Dans les espaces publics, il assure une fonction de veille sociale. Dans les manifestations culturelles, sportives ou festives, son rôle est celui d’un régulateur. Il apaise les tensions dans les transports en commun. On fait appel à lui dans l’habitat social pour gérer les conflits de voisinage. Il est également susceptible d’organiser des réunions avec les habitants et les institutions afin de favoriser l’expression de chacun. 

Travaillant en équipe, le médiateur social a la particularité d’aller au devant des personnes dans une démarche active. Dans la plupart des cas, il assure le passage de relais auprès des services compétents (services sociaux, prévention spécialisée, services municipaux, bailleurs, établissements scolaires, police) et s’assure de la continuité de la prise en charge. Certaines associations articulent l’action des médiateurs avec celles des éducateurs spécialisés dans une démarche de prise en charge globale des publics. 

Le champ de la médiation a connu ces dernières années une professionnalisation croissante des personnes et des structures. 

Profil et compétences :

Le profil des médiateurs a fait l’objet de nombreuses études qui contredisent les idées reçues d’une profession jeune et peu formée. Plus de 40 % de leurs effectifs appartiennent à la classe d’âge des 25-34 ans, et 34 % à celle des 35-45 ans. Les détenteurs du CAP-BEP représentent 28 % des médiateurs, mais ils sont 26 % à posséder un baccalauréat et 34 % un niveau Bac + 2 à Bac + 5. Quant aux coordonnateurs d'équipes de médiation, 65 % sont détenteurs d'un diplôme de niveau Bac + 2 à Bac + 5.

Conditions d’accès / Prérequis

La multiplicité des diplômes rend difficile la liste des prérequis.

La formation

Filière du niveau V au niveau III

Plusieurs ministères se sont engagés dans la création de diplômes et de certifications propres à la médiation sociale, accessibles soit dans le cadre de parcours de formation complets ou allégés, soit par la validation des acquis de l'expérience (VAE). Parmi les plus usités :

  • Le diplôme d’agent de médiation, information, services (AMIS) de niveau V. Délivré par L’AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes), il se centre sur une notion de régulation de situations de tension.
  • Le diplôme de Technicien médiation services (TMS) de niveau IV. Délivré lui aussi par l’AFPA, il forme des professionnels à mettre en place des services de médiation dans une optique de renforcement du lien social et de lutte contre les exclusions. Depuis le 31 octobre 2012, les titulaires du TMS peuvent bénéficier d’allégements de formation pour la préparation du diplôme d’État de moniteur éducateur.
  • Le CAP « agent de prévention et de médiation » de niveau V, délivré par le ministère de l’éducation nationale, qui permet d’exercer une action éducative et préventive en liaison avec les partenaires locaux. 
  • Le Bac Pro « Services de proximité et vie locale », de niveau IV. Diplôme généraliste de la médiation, il permet d’accéder, par des dispositifs passerelles, à des formations professionnelles connexes de même niveau ou à des formations de niveau III. 

Par ailleurs, le CNAM, (conservatoire national des arts et métiers) délivre un certificat de compétence « Pratiques de médiation », de niveau III, accessible aux titulaires d’un diplôme Bac + 2, destiné à préparer les professionnels à une approche généraliste de l’activité de médiation. 

Voir la fiche conseil