webleads-tracker

L'action sociale au quotidien

actualités sociales hebdomadaires

Animateur social

Les missions

Bien qu’issue de l’éducation populaire, l’animation socioculturelle est longtemps restée le parent pauvre du travail social. C’est face à la nécessité de préserver le lien social dans les quartiers et dans des établissements médico-sociaux de plus en plus médicalisés que l’animateur dit « social » s’est imposé. 

Spécialiste du vivre ensemble, ce professionnel intervient auprès de tous types de publics fragilisés ou isolés, que ce soit dans les centres sociaux, dans les associations de prévention ou de médiation, à l’hôpital ou dans les établissements pour personnes handicapées ou âgées. 

Ses missions sont aussi diverses que ses publics. Leur point commun est de partir des besoins des personnes et d’y répondre par la mise en œuvre d’activités visant tantôt le développement de la relation sociale, tantôt le maintien de l’autonomie physique. Son intervention s’inscrit dans le cadre du projet institutionnel de l’établissement employeur et s’effectue au sein d’une équipe pluridisciplinaire. Formé au développement de projets, l’animateur social est susceptible de piloter des partenariats destinés à ouvrir la structure sur son environnement.

Devant la spécificité des besoins des personnes âgées dépendantes, un courant de l’animation sociale tend à se spécialiser dans les maisons de retraite. Le but de l’animateur en gérontologie est de contribuer au bien-être des résidents. Il lutte contre le repli sur soi et la perte des repères, veille à faire intervenir les familles, stimule les personnes physiquement et mentalement et cherche à préserver leur autonomie par des actions construites avec l’équipe de l’établissement (médecin, aide-soignant, aide médico-psychologique, infirmier, psychologue).

Encore en pleine structuration, cette branche de l’animation sociale s’est dotée d’un diplôme de niveau IV d’animateur coordinateur en gérontologie, porté par l’union nationale des maisons familiales rurales d'éducation et d'orientation (UNMFREO), ainsi que de diplômes universitaires mention « seniors et personnes âgées »

Profil et compétences :

L’animateur est par essence le créatif du travail social. Imagination, technicité, charisme personnel sont bien sûr indispensables. Toutefois, l’intervention dans le champ social suppose une grande disponibilité et une capacité à prendre du recul sur des situations parfois difficiles. 

Conditions d’accès / les prérequis :

La formation préparant au Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport (BPJEPS), spécialité « Animation sociale », est ouverte aux titulaires des diplômes suivants : BAPAAT (Brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technicien), CAP Petite Enfance, BEP Carrières sanitaires et sociales, ou des diplômes d’État d’auxiliaire de vie sociale, d’aide-soignant et d’aide médico-psychologique

À défaut de ces diplômes, le candidat doit justifier d’une expérience d’au moins 6 mois dans le domaine de l’animation.

Dans tous les cas, l’entrée en formation est conditionnée aux résultats d’une sélection organisée par chaque établissement de formation. Celle-ci comprend la présentation d’un dossier récapitulant les expériences bénévoles ou professionnelles du candidat en matière d’animation, ainsi que des épreuves écrites et orales visant à apprécier sa motivation et ses compétences dans l’emploi.

La formation

Brevet professionnel de niveau IV

La préparation du BPJEPS spécialité « Animation sociale » se déroule sur 12 mois, à raison de 1 617 heures de formation effectuées en alternance entre le centre de formation et le terrain professionnel. Elle comporte 623 heures d’enseignement théorique et 994 heures de stages pratiques dans des services sociaux et médico-sociaux.

Le diplôme est obtenu par la capitalisation de 10 unités de compétences, intégrant le tronc commun de l’animation socioculturelle et les spécificités de l’animation sociale. La certification comprend la soutenance devant un jury d’un écrit retraçant une expérience de conception et d’évaluation d’un projet d’animation sociale, ainsi qu’une évaluation sur site en situation d’animation.

Le BPJEPS est également accessible par la voie de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Voir la fiche conseil