webleads-tracker

L'action sociale au quotidien

actualités sociales hebdomadaires

Auxiliaire de vie sociale (AVS)

Les missions

L’auxiliaire de vie sociale est venu, en 2002, unifier et clarifier de multiples fonctions de l’aide à domicile, telles que « aide-ménagère », « aide à domicile », « assistante de vie ». Son titre résume à lui seul la fonction. L’auxiliaire de vie sociale intervient auprès de toute personne nécessitant un soutien dans la vie quotidienne (personnes âgées ou handicapées, malades, personnes en difficulté sociale, enfants), et cela sur son lieu de vie, qu’il soit son domicile ou une institution non médicalisée. Il lui procure pour cela une aide pour toutes les tâches qui ne relèvent pas d’une prescription médicale. L’auxiliaire de vie sociale peut par exemple faciliter les déplacements ou à la toilette d’une personne dépendante après évaluation de la situation par un infirmier, participer à l’habillage et au déshabillage, ou encore veiller à la prise d’un médicament dont l’administration est laissée à l’initiative d’un patient.

Mais sa véritable dimension se situe dans la vie sociale. Dans une perspective de maintien à domicile, l’auxiliaire de vie sociale peut aider à la réalisation des courses et à la confection des repas, aussi bien qu’à l’aménagement de l’espace et à l’entretien courant. Il stimule la personne et l’accompagne dans ses sorties et ses activités de loisirs, en participant ainsi à la préservation ou au rétablissement de sa vie relationnelle.

Qu’il travaille pour un service d’aide à domicile ou au sein d’un établissement, son intervention s’inscrit dans le cadre d’un projet d’accompagnement individualisé conduit en coordination avec d’autres intervenants sociaux, médicaux ou paramédicaux. En faisant part de ses constats sur les avancées et les difficultés de la personne accompagnée, l’auxiliaire de vie sociale contribue à l’évaluation du projet individualisé.

Profil et compétences :

Exercé à 98 % par des femmes, le métier est souvent perçu comme une solution de reprise d’activité. Il n’en demeure pas moins un métier du travail social et nécessite, à ce titre, un intérêt pour les problèmes humains rencontrés par les personnes dépendantes et/ou en grande difficulté psychosociale. Le sens du contact, un goût pour les tâches quotidiennes, ainsi qu’une bonne endurance physique et psychologique sont les autres prérequis indispensables.

Conditions d’accès / les prérequis :

Aucun niveau n’est exigé pour suivre la formation préparant au diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS). Celle-ci est accessible dans le cadre de la formation professionnelle continue ou par l’intermédiaire de dispositifs pour l’emploi. Toutefois, chaque établissement de formation organise des épreuves d’admission comprenant un questionnaire écrit d’actualité sur des problèmes sociaux et un entretien de motivation destinés à vérifier les aptitudes du candidat.

La formation

Diplôme d’État de niveau V

La formation du DEAVS se déroule sur une amplitude de 9 mois (formation initiale) à 36 mois (alternance). Elle comprend 504 heures de formation théorique et 560 heures (16 semaines) de stages pratiques effectués sous la conduite d’un tuteur. Des allégements de formation sont accordés aux titulaires d’un diplôme, certificat ou titre professionnel de niveau V en lien avec l’assistance ou le service aux personnes, y compris les titres de l’enseignement professionnel agricole option « services ».

La formation théorique approfondit six grands domaines de compétences : 

  • connaissance de la personne,
  • accompagnement et aide individualisée dans les actes essentiels de la vie quotidienne,
  • accompagnement dans la vie sociale et relationnelle,
  • accompagnement et aide individualisée dans les actes ordinaires de la vie quotidienne,
  • participation à la mise en place, au suivi et à l’évaluation du projet individualisé,
  • communication professionnelle et vie institutionnelle.

Le diplôme d’État est obtenu après certification de chacune de ces compétences (épreuves écrites, orales et mises en situation professionnelle).

Le DEAVS est également accessible par la voie de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Voir la fiche conseil