webleads-tracker

L'action sociale au quotidien

actualités sociales hebdomadaires

Technicien d’intervention sociale et familiale (TISF)

Les missions

Héritiers en droite ligne des travailleuses familiales du milieu du 20e siècle, les techniciens d’intervention sociale et familiale conservent de cette origine leur vocation à intervenir au domicile familial. Leur mission s’est toutefois élargie et précisée au fil des évolutions de leur formation. 

Le TISF ne peut être confondu avec une aide à domicile. Son champ d’action est clairement centré sur les difficultés de la famille. Il peut être dépêché en soutien à des parents placés dans l’impossibilité temporaire de faire face au quotidien, en cas par exemple d’hospitalisation d’une mère célibataire ou de survenu d’un handicap. Il peut également intervenir dans le cadre de la protection de l’enfance – sous mandat d’un assistant de service social ou des services de justice – pour des situations de maltraitance, en cas de divorce difficile, ou pour encadrer les droits de visite de parents qui se sont vus retirer la garde de leur enfant.

Sur la base d’un plan d’intervention construit avec l’ensemble des acteurs qui interviennent auprès de la famille, le premier objectif d’un TISF est d’aider les membres du foyer dans les actes de la vie quotidienne (ménage, repas, aide à la toilette, aide aux devoirs…). Pédagogue, il conseille en matière de gestion du budget quotidien et transmet des savoir-faire. Avec des personnes en voie de marginalisation, son action se double d’un soutien à l’insertion et à l’exercice de la citoyenneté, notamment en délivrant des informations sur les droits et les devoirs et en contribuant à la mise en œuvre d’actions individuelles ou collectives. Avec des parents fragilisés, il peut accompagner l’exercice de la fonction parentale, par exemple en aidant à accueillir et à prendre soin du nourrisson.

Autant de compétences qui expliquent que ce travailleur social est désormais couramment associé aux politiques d’insertion sociale développées par les associations d’aide aux familles en difficulté ou aux demandeurs d’asile.

Profil et compétences :

S’impliquer dans le quotidien de familles ou de personnes en difficulté n’est pas anodin. Il s’agit d’un métier (presque exclusivement féminin) qui nécessite du tact, un fort intérêt pour la relation d’aide, en même temps qu’une capacité à s’extraire des situations pour conserver la neutralité du travailleur social. La faculté d’adaptation à des situations très diverses et un bon équilibre personnel sont donc indispensables.

Conditions d’accès / les prérequis :

Aucun diplôme n'est exigé pour accéder à la formation, mais chaque établissement de formation organise des épreuves d'admission d’un niveau Bac qui comprennent :

  • Une épreuve écrite pour apprécier le niveau de culture générale et la qualité d'expression du candidat.
  • Une épreuve orale pour évaluer les motivations et les aptitudes relationnelles du candidat.

Les candidats titulaires d'un diplôme au moins de niveau IV peuvent être dispensés de l’épreuve écrite d’admission.

La formation

Diplôme d’État de niveau IV

La formation préparant au diplôme d’État de Technicien d’intervention sociale et familiale (DETISF) est dispensée, de manière continue ou discontinue, sur une période de 18 mois en formation initiale à 24 mois en situation d’emploi. Elle comporte 950 heures d’enseignements théoriques et quatre stages pratiques d’une durée totale de 33 semaines. Des dispenses et des allégements de formation sont accordés aux titulaires de diplômes professionnels de niveau IV et V du secteur sanitaire et social.

En cours de formation, le futur technicien de l’intervention sociale et familiale approfondit les six grands aspects du métier : 

  • Conduite de projet d'aide à la personne.
  • Communication professionnelle et travail en réseau.
  • Réalisation des actes de la vie quotidienne.
  • Transmission des savoirs et techniques nécessaires à l'autonomie des personnes dans leur vie quotidienne.
  • Contribution au développement de la dynamique familiale.
  • Accompagnement social vers l'insertion.

L’examen final comprend six épreuves en lien avec chacune de ces fonctions.

Le DETISF est également accessible par la voie de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Voir la fiche conseil