webleads-tracker

L'action sociale au quotidien

actualités sociales hebdomadaires

Éducateur technique spécialisé (ETS)

Les missions

Il a fallu attendre la réforme de leur diplôme, en 2005, pour que les éducateurs techniques spécialisés sortent de l’image de contremaîtres du social qui collait à leur fonction. À l’interface entre le monde de l’éducation spécialisée et celui du travail, l’éducateur technique spécialisé a en effet une triple fonction : l'accompagnement éducatif de personnes handicapées ou fragilisées, leur formation professionnelle par l’apprentissage de savoir-faire, et l'encadrement technique de la production des ateliers dans lesquels il intervient. Ce qui fait de lui le seul travailleur social à placer les valeurs du travail au centre d’une pratique éducative et relationnelle. 

Auprès d’adolescents déficients mentaux, il transmet des compétences dans un but de socialisation et d’intégration professionnelle des jeunes. Dans des instituts accueillant un public en souffrance psychique, son action vise la réassurance des personnes sur leurs capacités d’apprentissage. Dans des ateliers protégés, il encadre l’activité des adultes handicapés en privilégiant l’autonomie et la responsabilité, gage d’une insertion réussie. Il est également de plus en plus présent dans les dispositifs d’insertion professionnelle et dans les ateliers des centres d’hébergement et de réinsertion sociale, où il conçoit et met en œuvre des projets personnalisés de formation.

Quel que soit le lieu d’exercice, son intervention s’inscrit dans un cadre pluriprofessionnel : moniteurs d’atelier, éducateurs spécialisés, soignants, chargés d’insertion, missions locales, artisans et responsables d’entreprises.

Profession investie aux trois-quarts par des hommes, l’éducateur technique spécialisé est souvent passé par un autre métier avant de rejoindre le travail social (notamment, menuisier, ébéniste, paysagiste, cuisinier). Un parcours qui confère à ce professionnel une démarche très pragmatique. 

Profil et compétences :

On « vient » à l’éducation technique spécialisée par conviction et par goût pour la transmission des savoir-faire à des publics fragiles. Empathie, pragmatisme, pédagogie, patience, sont donc des qualités au moins aussi indispensables qu’une bonne connaissance d’un métier de base. 

Conditions d’accès / les prérequis :

Pour préparer le diplôme d’État d’éducateur technique spécialisé (DEETS), le candidat doit être titulaire, soit :

  • d’un diplôme de niveau IV en travail social ou paramédical,
  • d’un diplôme de niveau IV du secteur technologique ou professionnel et justifier de trois années d’expérience professionnelle,
  • d’un diplôme de niveau V (CAP ou BEP) assorti d’une expérience professionnelle de trois ans et d’un certificat attestant être en situation d’emploi de moniteur d’atelier ou d’éducateur technique,
  • du diplôme d’État d’aide médico-psychologique et justifier de trois années d’expérience professionnelle.

Dans tous les cas, le candidat doit satisfaire aux épreuves de sélection organisées par chaque établissement de formation, qui comprennent généralement une épreuve écrite et un entretien d’admission. 

La formation

Diplôme d’État de niveau III

La formation d’éducateur technique spécialisé se déroule en alternance sur trois ans, soit un enseignement théorique de 1 200 heures et une formation pratique de 1 960 heures (56 semaines) effectuée en milieu ordinaire et protégé.

La formation théorique se répartit en quatre grands domaines :

  • l’accompagnement social et éducatif spécialisé,
  • la conception et la conduite d’un projet éducatif et technique,
  • le travail en équipe pluri professionnelle,
  • le travail en partenariat et en réseau.

Chacun des domaines de formation donne lieu à une épreuve de certification orale ou écrite, notamment :

  • réalisation et soutenance d’un mémoire sur une problématique professionnelle,
  • présentation d’un journal d’étude clinique sur une situation concrète rencontrée en stage.

Des allégements de la formation sont possibles pour les titulaires d’un diplôme d’État du travail social de niveau III, du certificat de qualification aux fonctions de moniteur d’atelier (CQFMA), ou pour les candidats en situation d'emploi d’éducateur technique ou de moniteur d’atelier.

Le DEETS est également accessible par la voie de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Voir la fiche conseil