webleads-tracker

L'action sociale au quotidien

actualités sociales hebdomadaires

Éducateur spécialisé

Les missions

Inscrit en droite ligne dans la tradition de l’éducation populaire, l’éducateur spécialisé est sans conteste la figure la plus emblématique du travail social. Il intervient auprès de l’ensemble des publics nécessitant un accompagnement éducatif renforcé : enfants et adultes souffrant de handicap moteur, mental ou psychique, mineurs placés dans les foyers départementaux de l’aide sociale à l’enfance, adultes en difficulté sociale ou professionnelle, demandeurs d’asile.

Son objectif est de restaurer les capacités de socialisation, d’autonomie et d’insertion des personnes ou des groupes qu’il suit. Pour cela, il utilise différentes méthodes : discussions destinées à établir une relation de confiance, activités socio-éducatives, culturelles ou sportives, installation d’un cadre éducatif sécurisant en lien avec d’autres intervenants sociaux, assistance dans la vie quotidienne selon un projet d’accompagnement personnalisé.

Auprès d’enfants souffrant d’un handicap mental, son rôle éducatif peut, par exemple, le conduire à élaborer des activités périscolaires afin de maintenir leur éveil. Dans un foyer de l’aide sociale à l’enfance, il va suivre la scolarisation d’un mineur en difficulté psychologique et faire le lien avec sa famille. Dans la rue, son action sera autant de l’ordre de la prévention que de l’accompagnement de jeunes en voie de marginalisation. S’il intervient auprès d’adultes handicapés, il va travailler sur les actes de la vie quotidienne et fixer des objectifs à atteindre. Auprès d’adultes en rupture sociale, son aide sera autant éducative que réparatrice (alphabétisation, recherche de logement, soutien à une cure de désintoxication, etc.).

L’éducateur spécialisé dispose pour cela d’un haut degré d’autonomie dans la conception des projets à destination des personnes en difficulté, toutefois son intervention répond toujours à une commande sociale et s’exerce dans un cadre pluriprofessionnel.

L’éducateur spécialisé est également de plus en plus sollicité pour des actions de développement local. Expert dans l’analyse des besoins d’une population, il est en mesure de nouer des partenariats interinstitutionnels et de contribuer à la formation professionnelle d’autres intervenants de terrain. 

Profil et compétences :

Signe que ce métier est celui de l’engagement personnel, un parcours dans une association représente très souvent un sésame lors des épreuves de présélection à la formation d’éducateur spécialisé. Conscience sociale aiguë, sens de l’écoute, capacité à prendre du recul sur des situations complexes, solidité personnelle pour fournir un repère stable aux personnes accompagnées, s’avèrent des qualités indispensables. 

Conditions d’accès / les prérequis :

Pour préparer le diplôme d’État d’éducateur spécialisé (DEES), le candidat doit être titulaire, soit du baccalauréat (ou d’un titre admis en dispense du baccalauréat), soit d’un diplôme professionnel du secteur sanitaire ou social au moins égal au niveau IV. Les titulaires du diplôme d’État d'aide médico-psychologique ou d’auxiliaire de vie sociale peuvent également se présenter après 5 ans d’exercice dans l'emploi correspondant.

Un candidat qui ne dispose pas de l’un de ces titres peut néanmoins être admis à la formation, à condition d’avoir réussi l’examen de niveau organisé chaque année par les DRJSCS. 

Dans tous les cas, l’entrée en formation est soumise à des épreuves de sélection organisées par chaque établissement de formation, soit : 

  • une à deux épreuves écrites permettant de vérifier les capacités d’analyse du candidat,
  • une à deux épreuves orales destinées à apprécier son aptitude et ses motivations.

Une expérience bénévole ou salariée d’intervention sociale est vivement conseillée pour se présenter au concours. 

La formation

Diplôme d’État de niveau III

La formation est dispensée de manière continue (formation initiale) ou discontinue (formation en cours d’emploi) en 3 ans. Elle se compose d’un enseignement théorique de 1 450 heures en centre de formation, et d’une formation pratique de 2 100 heures (60 semaines) répartie en plusieurs séquences sur des sites qualifiants.

La formation aborde 4 domaines de compétence qui font chacun l’objet d’une certification lors de l’examen final :

  • Accompagnement social et éducatif spécialisé.
  • Conception et conduite du projet éducatif spécialisé.
  • Communication professionnelle.
  • Dynamiques partenariales, institutionnelles et interinstitutionnelles.

Des dispenses de formation et de certification sont accordées aux candidats titulaires d’un diplôme de niveau III de travail social, ou du diplôme d’État de moniteur-éducateur.

Le DEASS est accessible par l’apprentissage et par la voie de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Voir la fiche conseil